La Chaine du Pollino et Le Parc Nationale

Civita. Visitez : La Gorge du Raganello.

Le centre se trouve sur une terrasse au bord de la profonde gorge crevée dans les roches calcaires par la rivière Raganello. Il est situé près des pentes orientales du Pollino. Le centre a été fondé par les Albaniens et on peut voir encore les bâtiments qui datent de cette période et qui sont témoins de la culture et des traditions des albanais. On fête encore les fameuses Vallje, des danses et des fêtes traditionnelles où les participants portent les costumes albanais. Il y a aussi des indices d’archéologie industrielle : les filatures, des vieux moulins.

Frascineto. Visitez : L’Eglise de Santa Maria Assunta, L’Eglise de San Pietro.

La petite ville se trouve au sud du Pollino et a été fondée elle aussi par les Albanais. Elle est renommée pour le vin du Pollino DOC, produit des vignes très nombreux. Il faut visiter L’Eglise de Santa Maria Assunta, La Basilique de San Pietro qui date du XII siècle. On peut admirer la coupole orientale et aussi l’exposition permanente des costumes albanais.

Castrovillari. Visitez : Le Musée Civique – Le Sanctuaire de Santa Maria del CAstello – L’Eglise della SAntissima Trinità – L’Eglise de San Domenico.

Le centre se trouve dans la vallée de la rivière Coscile, aux pieds du Pollino. Aujourd’hui c’est un centre urbain riche et moderne. Aux alentours on trouve 32 centres plus petits. Au centre de la ville on trouve le château fort Aragonais, avec sa forme carrée et ses quatre tours cylindriques. Il est très bien conservé. Il date du 1490. Dans la partie antique de la ville on peut coir aussi l’Eglise de San Giuliano, Le Conservatoire des Repentis et La Synagogue. L’Eglise la plus belle est Le Sanctuaire della Madonna del Castello qui date du XI siècle et qui se trouve sur une colline qui domine la ville. Il faut visiter aussi Le Musée Civique Archéologique et Géologique et aussi La Pinacothèque «  Gaetano Alfano ». Pendant la période de Carnaval on peut participer au Festival Internazionale del Folklore.

San Basile. Visitez : L’Eglise de Santa Maria Odigidria.

C’est une ville très pittoresque avec des origines albanaises où les gens parlent encore leur vieille langue. Elle se trouve au sud de la chaine du Pollino. L’Eglise du Monastère Basilien dédiée à Saint Marie Odigitria est très intéressante. On suit toujours le rite grec. On peut admirer aussi une fresque du XIV siècle de la Madonna. Chaque année il y a une procession pour honorer La Madonna De La Miséricorde.

Morano Calabro. Visitez : Le Château fort – L’Eglise de San Bernardino – L’Eglise della Madonna – L’Eglise de Saint Pierre et de Saint Paul.

C’est certainement un des centres plus suggestifs qui se trouve dans le Parc Nationale du Pollino. De la ville on a un panorama superbe et le centre se trouve dans un endroit stratégique. On voit la vallée de la rivière Coscile et l’antique Sybaris. Dans le parti haut de la ville on trouve le château fort Norman. Il en reste seulement les ruines. Les deux églises de San Bernardino et della Maddalena construites dans le XVème siècle sont des moments à visiter. On peut admirer le style baroque à l’intérieur et le style néo-classique à l’extérieur. Dans l’Eglise de Saint Pierre et de Saint Paul on peut vor des statues de Pierre Bernini. Aux pieds de La Serra del Prete (1000m) on peut trouver Le Couvent de Colloreto, fondé en 1545.

Mormanno.

La ville a des origines antiques. On pense qu’elle fut fondée au VIème siècle. Elle fait partie de la chaine du Pollino. Tout près on trouve la région de la Basilicata. Une grande partie da la ville offre des sites intéressants pour l’architecture simple et génuine. Les bâtiments sont assez bien préservés et ils sont typiques de la région. Il faut visiter L’Eglise de Santa Maria del Colle qui date du XVème siècle. La façade est on pierre. Les origines de L’Eglise de Santa CAterina sont byzantines. Il faut aussi passer par le monument votif dédié à tous les calabrais morts en guerre dans le monde entier.

Laino Borgo. Visitez : Le Sanctuaire della Madonna dello Spasimo – L’Eglise dello Spirito Santo.

La ville se trouve entre les monts du Pollino et ceux du Sirino. C’est un endroit plein de forets et on pense que le site de la ville antique de Laus o Tebe Lucana se trouvait ici. Ils existent des restes qui en sont témoins. L’Eglise dello Spirito Santo et Le Sanctuaire della Madonna sont dignes d’intérêt. Ce dernier a été construit pour reproduire la chapelle de Sant’Elena à Jérusalem. L’architecte était Domenico Longo.

Laino Castello. Visitez : L’Eglise de San Teodoro – Le Château Fort.

La petite ville se trouve à coté de Laino Borgo. Elle est à 100m plus haut. Sa position domine le paysage et on trouve ici le Château Fort Aragonais. Les remparts et les tours sont encore en bon état. L’Eglise de San Teodoro est certainement très intéressante.

Le Parc Nationale du Pollino.

Le parc nait en 1993. Son territoire couvre 195 mille hectares entre la Calabre et La Basilicata. Il y a deux grandes chaines montueuses : la première et la plus importante et celle qui aboutit à la cime du Dolce dorme (2.260m) et du Pollinose (2250m). La seconde est celle de la chaine de L’Orsomarso qui se trouve à l’ouest en Calabre. La partie Calabraise est très rude et dure avec beaucoup de ravins et de précipices. Mais la partie qui se trouve en Lucanie est plus douce. Les forets offrent une grande variété d’arbres. Le plus important est Le Pin Loricato ( Pinus Leucodermis) qui se trouve seulement dans ces montagnes. Pour les experts c’est un exemple du fossile vivant parce que il maintien des caractéristiques bio-morphologiques qui sont disparues dans les autres espèces. L’écorce forme des plaquettes protectives qui donnent le nom à l’arbre, c’est-à-dire « cuirassé ». On trouve aussi d’autres types d’arbres : le hêtre, le chêne vert, l’érable, le pin blanc. En plus, il y a beaucoup d’animaux qui ne sont plus présents ailleurs : le loup, la loutre, le chevreuil, le chat sauvage, l’aigle royale, le vautour et le hibou. Entre les confins du parc se trouvent 32 communes qui ont tous le patrimoine archéologique et artistique.   Il y a aussi des sanctuaires, des couvents, des villes historiques, des châteaux forts qui ont des caractéristiques qui enrichissent la beauté naturelle du parc. Des fêtes religieuses et des moments traditionnels permettent au visiteur de se plonger dans la vie de cet endroit.

LA SILA ET LE PARC NATIONALE DE LA CALABRE

Piana Caruso. Visitez : L’Eglise de San Francesco.

Dans le territoire de Corigliano Calabro on trouve Piana Caruso, un très joli endroit touristique nommé Piana Caruso. Il est situé entre le Torrent Cino et Le Torrent Coriglianeto a 88m d’altitude d’où on voit le charmant paysage et des couchés de soleil merveilleux. C’est un vira petit bijou du point de vue de la nature.

La Sila et le Parc Nationale de la Calabre.

Visitez : Le Parc.

En pensant aux montagnes de La Calabre on pense naturellement à celles de la Sila. Le Parc mesure 40 km en longueur et 30km en largeur. Le parc est divisé en trois partie pour ce qui concerne le territoire. La Sila Grande, au centre, accueille les centres les plus peuplés et actifs. Le plus fameux est San Giovanni In Fiore. D’autres centres touristiques sont Camigliatello Silano et Lorica. La Sila Grande s’étire vers La Mer Ionienne et c’est ici que se trouvent la plupart des centres albanais. Son nom rappelle aussi l’arrivée des Grecques il y a tant de siècles. Au sud on trouve La Sila Piccola où sont les provinces de Catanzaro et de Crotone. Le haut plateau de la Sila qui arrive a 1500m présente une végétation riche avec des mélèzes, des bois de hêtre, des châtaignerais. Les arbres très hauts, les roches et les formes du paysage autours des trois lacs créent en hiver l’image d’un pays nordique. Le printemps, après l’hiver rigide, arrivent avec ses milliers de fleurs partout : orchidées, crocus, asphodèles. C’est l’arrivée de l’été frais et doux. Les animaux sont nombreux et typiques de la chaine des apennines : écureuils, daims, rapaces, corbeaux, sangliers, colombes, renards, loups, salamandres, geais , vipères et ainsi de suite. Le Parc Nationale de La Calabre est divisé en deux avec une vingtaine de kilomètres qui séparent les deux parties et se trouve dans deux provinces. Le touriste peut trouver tous les services nécessaires pour un séjour tranquille. On peut visiter aussi le Musée de la nature, le jardin botanique, le jardin géologique et le Musée ethnographique. On peut faire des excursions guidées.

L’INTERIEUR DE LA SIBERITIDE

Tarsia.

Le nom antique était ou Taurasia ou CAprasia. La ville a pris après le nom de la famille féodale qui habitait ici. Aux alentours de la gare des trouvailles archéologiques ont été découverts et ils témoignent la présence des grecques. D’autres découverts ont été retrouvés en localité Mandoleto. Une petite statue en bronze De Héraclès en fait parti. Des fragments d’un grand pathos avec décorations en relief qui représente le mythe de Héraclès et de philos datant du IV siècle AC a été trouvé. D’un grand intérêt est L’Abbaye de Santa Maria di Camigliano, un édifice médiéval, fondé par les Bénédictins. Près de la ville on peut visiter La Réserve Naturel du Lac de TArsia et les bouches du fleuve Crati.   Il faut visiter aussi le camp de concentration à Ferramonti.

Terranova da Sibari. Visitez : L’Eglise de San Francesco – L’Eglise de Sant’ Antonio et le Couvent. Le château fort.

La ville est située sur une colline a 350m. Elle se trouve a 20 km de la cote nord Ionienne. La ville a pris son nom actuel après L’unification de L’Italie. On pense que la ville fut fondée entre le IVème et le VIIème siècles pars les survivants de Thurio, détruite par les gens de Crotone. Pour cette raison la ville s’appelait Turio Nova. Dans le zone archéologique beaucoup d’objets archéologiques ont été retrouvés. La ville était une fois le siège épiscopale et deux papes sont nés ici : San Telesforo e San Dionisio. La Place Vittorio Emanuele avec ses édifices qui datent du XVIIème siècle, le château médiéval, L’Eglise et le Couvent de Sant’Antonio, L’Eglise de San Nicola et L’Eglise de San Francesco sont des monuments dignes d’être visités.

Spezzano Albanese.

La ville est située sur une colline à l’ouest de la Sibaritide. Ses origines sont très antiques. Des nécropoles ont été trouvés aux alentours qui date de la moitié de l’âge de fer. Le quinzième siècle a vu l’arrivée des albanais dans la région. Ils étaient très nombreux et leur présence a beaucoup influencé les traditions et les coutumes. La ville de Spezzano est aujourd’hui un centre agricole d’une certaine importance. Il faut absolument visiter le Sanctuaire della Madonna delle Grazie et le centre thermale où se trouvent des eaux curatives qui sont utilisées pour différents traitements.

San Lorenzo del Vallo. Visitez : Le Château Fort – L’Eglise de Maria Santissima delle Grazie.

Un centre agricole qui est situé à l’ouest de La Piana de Sibari à 350 mètres d’altitude et près de la parti inférieur du cours d’eau Esaro. Ici aussi des nécropoles ont été retrouvés . Il faut visiter l’église paroissiale de Maria Santissima delle Grazie. Ici on peut admirer des toiles qui datent de la Renaissance. Le Château féodale, XVIII-XIXème siècles, domine la ville. C’est un bâtiment très imposant avec sa forme quarrée.

Firmo. Visitez : Le Couvent des Dominicains.

La ville se trouve au centre de la zone habitée par la communauté arbereshe, entre Spezzano Albanese et Lungro. Il y a beaucoup de bâtiments qui rappellent les traditions architecturales albanais. Par exemple le Couvent des Dominicains. Alessio Comite a vécu ici. C’est lui qui a guidé les exiles albanais quand il sont arrivés de leur pays. Au moment de la fête du saint patron Sant’Atanasio il y a une série de fêtes albanaises.

Lungro. Visitez : La Cathédrale de San Nicola di Mira.

La ville se trouve sur les pentes du Pollino pas loin du Parc Nationale. C’est un vieux centre byzantin. Ici se trouve l’autorité religieuse la plus importante de la région pour ce qui concerne le rite grecque-orthodoxe. Ici réside l’archevêque o «  eparca ». C’est aussi le centre morale et culturale des albanais en Calabre. On parle la langue albanaise. Il faut visiter La Cathédrale grecque de San Nicola di Mira et les minières de sal gemma qui sont très suggestives avec les cavernes et les lacs souterrains.

Altomonte. Visitez : L’Eglise de Santa Maria della Consolazione – Le Château Norman – L’Eglise de San Francesco di Paola – le Musée Civique – L’Eglise de San Giacomo Apostolo.

La ville se trouve dans la vallée de L’Esaro. On y trouve beaucoup d’œuvres d’art. On peut visiter La Torre del Palotta, le Château Norman et L’Amphithéâtre où chaque été on peut assister à des spectacles de différents types : Le Concours Nationale des Murales e Le Festival dei Due Mari. Mais le monument le plus intéressant est L’Eglise de Santa Maria della Consolazione et le musée qui se trouve à cote. Le temple, en effet, a été refait en 1336 par volonté de Filippo I Sangineto. Il représente un exemple significatif de l’architecture gothique-angevin. La grande porte centrale a un arc ogival au-dessus d’une autre arche plus basse. La grande rosace est splendide. Le campanile présente des fenêtres bifores. Le tout est vraiment d’une beauté exceptionnelle. Dans le musée il est possible d’admirer beaucoup des œuvres d’art qui une fois se trouvaient dans le temple.

San Marco Argentano. Visitez : L’Abbaye de Santa Maria della MAtina – L’Eglise della Riforma – L’Eglise de San Giovanni.

La ville se trouve sur une colline et domine la vallée de la rivière Follone. Près du centre, très bien préservée , se trouve La Torre cylindrique, très grande, haute de 18 m avec un diamètre de 10m. Elle a été construite en 1500 par les Normands. On peut visiter aussi L’Eglise de San Giovanni BAttista, elle aussi normande, L’Eglise della Riforma et L’Abbaye de Santa Maria della Matina – un ensemble de bâtiments normands médiévaux.

LA COMMUNAUTE ARBERESHE

San Giorgio Albanese. Visitez : L’Eglise de San Giorgio.

C’est un centre agricole près des pentes de Serra Crista d’Acri. Dans le XVème siècle le centre a été peuple par les réfugiés albanais. La famille dominante s’appelait Busa et le nom originel du pays était « Mbuzati o Mbuzat ». Le territoire féodale appartenait à L’Abbaye del PAtire. On parle encore la langue albanaise ici et les traditions et les coutumes albanais sont encore très importants. On pratique le rite religieux grecque-byzantin. Il faut visiter l’église paroissiale dédiée au martyr San Giorgio.

Vaccarizzo Albanese. Visitez : L’Eglise de Santa Maria di Costantinopoli – Le Musée – L’Eglise della Madonna del Rosario.

Le centre se trouve sur les pentes au nord de la Sila Greca aux pieds de la Serra Crista d’Acri. Le pays date de 1479 où le Prince Sanseverino de Bisignano, en hiver, tenait ses vaches, son « vaccarizzo ». Le nom du pays vient de ce mot. Il faut visiter les églises de Santissima Maria di Costantinopoli, XVII siècle, avec son rite grecque-byzantin, e de la Madonna del SAntissimo Rosario et celle de la Confraternità. En outre, le musée permanent des costumes albanais vaut la peine d’être visité. Le nom albanais est « Vakarici ».

San Cosimo Albanese. Visitez : Le Sanctuaire de Saint Cosimo et de Saint Damiano.

Le centre est assez petit et se trouve aux pieds de La Sila Greca à 400 mètre d’altitude et à 10 km de la Piana di Sibari. Tout autour il y a les oliveraies. Il faut visitez le Sanctuaire des Saints Cosimo et DAmiano qui représente un bijou artistique de la communauté arbereshe. A’ l’intérieur on peut voir des peintures qui montrent les rites de la liturgie grecque orthodoxe d’inspiration byzantine. En albanais le nom est « Strighari ».

San Demetrio Corone. Visitez : L’Eglise de Sant’Antonio.

Le centre se trouve au milieu d’un territoire très fertile, plein d’olives et domine la vallée de la rivière Crati. C’est un centre culturel lié à l’histoire du collège italo-albanais de Sant’Adriano.Jusqu’en 1794 le collège se trouvait à San benedetto Ullano. Les origines du collège sont liées à la fondation de L’Abbaye grecque qui date de l’an 955 par San Nilo. Il faut visiter L’Eglise de Sant’Adriano, X-XIIème siècles, et à l’intérieure on peut admirer de beaux fresques d’animaux divers : panthères, lions, serpents. Chaque année on fête la semaine de la communauté Arbreshe. Le nom albanais est « Shen Mitri ».

Santa Sofia d’Epiro. Visitez : Le Musée – L’Eglise de Santa Sofia – L’Eglise de Sant’Atanasio.

Les traditions arbreshes sont présentes ici. Le centre se trouve entre les monts de la Sila Greca et la plaine de la mer Ionienne. Les origines sont très anciennes. Le nom « d’Epiro » a été ajouté en 1873. En 1192 Santa Sofia faisait partie du territoire féodal de L’Archevêque de Bisignano grâce au Pape Celestino III°. Le centre à été repeuplé par les Albanais à la fin du XV siècle. Il faut visiter L’Eglise de Santa Sofia, L’Eglise de Sant’Atanasio le Grand qui date de 1742 où on peut voir les fresques grecque-byzantins très appréciables. Il y a aussi le Musée des costumes albanais. Le nom albanais est « Shen Sofia ».

LA PLAINE DE SIBARI

Cassano allo Ionio. Visitez : La Cathédrale – Le Musée Diocésain – L’Eglise dei Cappuccini – Le Château Fort – L’Eglise de San Giuseppe.

La ville se trouve sur les collines sud ioniennes. Sur la cote on trouve Sibari qui dépend de Cassano. C’est un endroit plein d’évènements historiques même de l’époque romain. Il faut visiter Le Château della Pietra, les restes de la Torre Milone, la Cathédrale, le Sanctuaire della Madonna della CAtena e L’Antre de Sant’Angelo où il y a des traces néolithique.

Sibari. Visitez : Le Musée Archéologique – Les Excavations archéologiques.

Sur les bords de la rivière Sibari les vestiges de la ville antique de Sibari ont été retrouvées. Sibari était une grande ville de la Grande Grèce qui est devenue un centre splendide et très riche et puis a subi la défaite de la part des gens de Crotone en l’an 510ac. Ils existent aussi les vestiges de Copia et de Thurii. Il faut absolument visiter le Musée Nationale Archéologique et les excavations où on peut voir les trois différents centres urbains ( Sybaris, Thurium, Copia ) l’un sur l’autre. La zone est à gauche de la rivière Crati et la route nationale 106 la traverse. Il y a le Parc du Cheval et Le Parc du Taureau. Il y a aussi un centre thermal très moderne à Sibari et en plus on trouve le plus grand port touristique de la Calabre aux environs des Laghi di Sibari.

Corigliano Calabro. Visitez : Le Château – L’Eglise de San Francesco – L’Eglise des Santi Pietro et Paolo – L’Eglise de Santa Maria – Le Sanctuaire della Madonna di Schiavonea.

La ville se trouve au cœur de la Plaine de Sibari, entre les pentes de La Sila, la chaine du Pollino et la mer Ionienne. Le paysage est très varié. On passe vite d’un paysage méditerranéen à des endroits alpins. C’est ici que les civilisations grecque, latine, byzantine et normande ont laissaient leur empreinte sur le territoire. C’est le visiteur qui doit découvrir les caractéristiques. Le château aragonais qui date du XV siècle est très intéressant. Il est élégant, solide et massif avec ses 4 tours crénelées et le pont levis énorme. A’ l’intérieur on trouve des importants œuvres d’art. Entre autres il y a le triptyque de Domenico Morelli ( Madonna con Bambino e Santi). Les salons sont élégants et nombreux. Il faut faire une promenade dans les vieux quartiers et visiter les nombreuses églises toutes construites entre le XI et XVII siècles. Sur la cote on trouve la Marina di Schiavonea où on peut visiter La Torre del Cupo, le Sanctuaire della Madonna di Schiavonea et Il Quadrato Campagna. Ce dernier est un grand bâtiment rectangulaire construit entre 1846 et 1850 par le Baron Luigi Campagna.

Rossano. Visitez : La Cathédrale – Le Musée Diocésain – L’Eglise de San Bernardino – L’Eglise della PAnaghia – L’Eglise della Madonna del Pathirion.

C’est une ville assez importante qui est située entre Corigliano Calabro et Cariati sur les pentes de la Sila Greca. Elle est construite sur une colline de grès qui domine la mer. La civilisation byzantine a choisi de fonder son centre plus important ici en Calabre. Cette culture a beaucoup influencé la vie de la ville du point de vue culturel et architectural. Rossano a été définie la Ravenna del Sud ou La Petite Ravenna. Quand on regarde de loin la ville on est touché par son isolement et par sa position retranchée. C’est typique du mysticisme qui caractérise la tradition byzantine. Les églises de San Bernardino, San PAnaghia, Santa Maria del PAtire et de Santa Maria del Pilere sont toutes dignes d’être visitées. Si on rend visite au Musée Diocésain on trouve le magnifique Codex Purpureus mais aussi tant d’autres œuvres d’art splendides. A’ Zolfara il y a le très moderne parc aquatique « Odissea 2000 ». Il y a un accord entre notre établissement et le Parc pour ce qui concerne le prix des billets.

Paludi. Visitez : Le Théâtre Antique – Les Excavation archéologiques.

Le centre se trouve au sud de la Sila Greca. Tout visiteur qui s’intéresse à la culture doit rendre visite à cette petite ville. Aux alentours on peut visiter l’ensemble archéologique de Castiglione di Paludi où il est possible d’admirer une partie bien préservée de l’ancien mur fortifié. Il y a aussi le théâtre une partie de lequel est taillée dans la roche. Une visite à l’endroit où fut fondé l’ancien site urbain est émouvante. En parcourant la route qui mène a Cropalati on rencontre des sources d’eau curative.

La Côte Haute Ionienne de la province de Cosenza

Oriolo Visitez : L’Eglise de San Giorgio – Le Château.

Les origines de la ville sont très antiques. Elle est située sur une colline qui domine toute la zone, entre Amendolara et Rocca Imperiale. A’ cause de sa position stratégique c’est ici qu’ on a construit le château féodale avec sa forme carrée et sa tour très massive qui est un monument nationale. Il faut visiter aussi l église de San Giorgio.

Roseto Capo Spulico. Visitez : L’Eglise de Santa Maria della Consolazione – Le Château Médiéval.

La ville se trouve sur la côte Ionienne entre Amendolara et Rocca Imperiale. Il faut visiter le « Castrum Petrae Roseti » ( château de Pierre de Roseto ) qui a été construit sur un promontoire au-dessus de la mer. Le vieux centre avec ses murailles qui datent des XIII-XIV siècles et la belle église della Consolazione sont aussi à voir.

Rocca Imperiale. Visitez : Le Château – L’Eglise de ant’Antonnio – La Cathédrale.

C’est le dernier et le plus pittoresque centre de la Calabre avant d’entrer dans la région de la Basilicata. Le pays entoure le château Impérial, fondé en 1255 par Frédérique II de Souabe. On pense qu’ici il y avait d’autres site urbains précédents même avant les romains. Il faut visiter aussi la tour de guet sur la côte.

Amendolara. Visitez : L’Antiquarium – L’Eglise di Santa Maria – Le Palais Grisolia.

Le centre se trouve a 4 km de la route nationale 106 entre Trebisacce et Roseto Capo Spulico. C’est un centre assez important pour les vestiges archéologiques qui ont été retrouvés aux alentours. On pense que le site antique de LAgaria, faisant parti de La Grande Grèce, était situé ici. Il y a deux très belles églises ici : La Matrice et Dell’Annunziata. Elles datent de l’époque Médiévale. Il faut visiter aussi L’Antiquarium.

Trebisacce. Visitez : L’Eglise de San Nicola.

La ville se présente comme gardienne de la côte Haute Ionienne. On arrive de La plaine de Sibari et Trebisacce, depuis des centaines d’années, s’est protégée des incursions des pirates Sarazins grâce à ses   bastions énormes et ses tours de guet. Il faut visiter le centre historique et les antiques murailles, la Torre del Saraceno et l’église paroissiale. On trouve à coté de l’église le campanile avec sa coupole en cercles concentriques de style byzantin. A’ l’intérieur l’église est divisée en trois nefs de style baroque.

Villapiana. Visitez : Le Château – Le Palais de la famille San Severino.

La ville est située à 7,5 km de Villapiana Lido, sur la côte au nord de Sibari. Elle fut fondée en 1300 et il y a encore les ruines du Château fort médiéval et du Palais dei Principi ( Xv – XVI siècles). On trouve deux tours de défense à Castelnuovo e Lavinaro.   Près de la ville il y a l’Eglise pricipale qui a des origines gothiques et aussi L’Antre des Nymphes Lusiadi. Dans l’antre on trouve des sources d’eaux thermales. Le centre balnéaire de Villapiana Lido est assez récente. On y trouve tout pour les touristes et une vacance parfaite.

Cerchiara di Calabria. Visitez: Le Sanctuaire di Santa Maria delle Armi.

La position de la ville est exceptionnelle. Elle se trouve à 750 mètres d’altitude sur les flancs des montagnes karsts. On peut voir encore les ruines du château qui date du quatorzième siècle et aussi le centre historique avec ses bases médiévaux. Dans l’Eglise de San Giacomo on peut admirer une intéressante œuvre du XVI siècle qui représente San Nicola. Il y a aussi l’Eglise de San Pietro. Il faut visiter le Sanctuaire de la Madonna delle Armi, un sanctuaire basilien, situé à 1000mètre d’altitude. A’ l’intérieur on trouve un antre où repose une icone de La Madonna delle Armi, gravée dans la pierre. Le territoire de Cerchiara est caractérisé par la présence de tant de cavernes. Les plus connues sont : L’abisso del Bifurro et L’Antre delle Ninfee. L’ensemble des cavernes de la Serra Del Gufo est aussi très renommé.

San Lorenzo Bellizzi. Visitez : La Torre Campanaria – Raganello – Les Grottes.

La ville a été construite par Le Marquis Fabrizio Pignatelli pour accueillir les familles des paysans de Cerchiara qui travaillaient dans les champs aux alentours. A’ l’entrée de ce petit centre pittoresque on trouve le campanile en pierre à vue qui a été construite par des artisans locaux. Le paysage environnant est rocheux avec les montagnes et les eaux de la rivière Raganello qui descendent à travers les ravins. On peut découvrir toutes les grottes : Grotta del Banco di Ferro, Grotta delle Volpi, Grotta di Pietra Sant’Angelo. Des autres grottes s’ouvrent tout le long des flancs de La Timpa di San Lorenzo où se trouve aussi le précipice de L’Orrido del Raganello.